Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Calibre 35

  • : Le site de calibre 35
  • Le site de calibre 35
  • : Collectif regroupant des auteurs de romans noirs autour d'un projet commun : diffuser la vitalité de la scène rennaise, faire émerger de nouveaux talents, participer à la publication de recueils de nouvelles, à des salons, tables rondes, etc.
  • Contact

Interviews et chroniques


F. Paulin et D. S. Khara - TV Rennes 35
10/02/2012 (aux 15:25 et 26:35 min)
 

F. Paulin et D. S. Khara - RCF Alpha
15/11/2012

Recherche

/ / /
Biographie

Frederic-Paulin-1.jpgFrédéric Paulin a vécu quelque part en banlieue parisienne jusqu’à ce qu’une souris à grandes oreilles, un canard idiot et leurs amis money-makers s’installent non loin de chez lui en 1992. Depuis lors, il vit à Rennes. Ville où il a testé tous les bars lors d’une longue décennie estudiantine avant d’essayer de gagner sa vie honnêtement : journaliste, professeur d'histoire et géographie, forain même, il est désormais écrivain (enfin, bon, il écrit des romans et parvient parfois à payer son loyer avec).

Ses romans s’orientent en deux axes : le roman noir historique où les individus et leurs petites histoires font une grande Histoire sur laquelle les historiens s’accordent à défaut d’y comprendre quelque chose. Et puis, le polar contemporain mélangeant critique sociale et chronique policière et dans lequel, les hommes fuient leur passé et luttent dans un monde où, forcément, prédominent les rapports de force et où les héros sont, finalement, aussi corrompus que les ordures qu’ils pourchassent.

Frédéric Paulin est président du collectif Calibre 35.

Contacter Frédéric Paulin
 
 
 
Bibliographie
 
Romans :
 
La Grande Déglingue (Les Perséides, février 2009)
La Dignité des Psychopathes (Alphée – Jean-Paul Bertrand, septembre 2010; réédition numérique : Multivers, mars 2014; réédition papier: Goater Noir, mars 2016)
Rappelez-vous ce qui est arrivé aux dinosaures (Pascal Galodé éditeurs, septembre 2011), premier opus d’une tétralogie rennaise.
Les pendus du Val-sans-retour (Sirius éditions, Regiopolis numéro 7, juillet 2012; réédition numérique: Multivers, mai 2014)
Pour une dent, toute la gueule (Pascal Galodé éditeurs, septembre 2012) 
La Grande Peur du Petit Blanc (éditions Goater, octobre 2013)
Hardcore, n°2 de la série BRP (éditions Pénélope-Télémaque, juillet 2014), sous le pseudonyme de Sasha Morange
600 coups par minute (éditions Goater, novembre 2014)
Le Monde est notre patrie (éditions Goater, décembre 2016)
 
Nouvelle :

Beau comme un tribunal qui brûle… (in Le Mensuel de Rennes, été 2011)
Chasse aux vieux (in Rennes, ici Rennes, recueil de nouvelles de Calibre 35, éditions Critic, mai 2013)
Like a Bad Girl Should/I Walked All Night (in The Cramps, 24 nouvelles noires, Camion Blanc, septembre 2013)
A l'estomac (in Mauves en Noir - RN13, recueil de l'édition 2014 du festival Mauves en Noir)
Perdre les pédales (in Maillot Noir, recueil de nouvelles de Calibre 35, Goater Noir, 2015)
We Are Motörhead (in Motörhead, 24 nouvelles pour Lemmy, Camion Blanc, 2015)
 
 

 

  

 

            
En savoir plus sur l'auteur :
 
Frédéric Paulin : Interview Express par Claude Le Nocher sur http://action-suspense.over-blog.com/ (Extrait)
INTERVIEWS-EXPRESSNos z’amis z’auteurs de polars ont accepté de répondre à l’interview express 2011 d’Action-Suspense, une nouvelle série dans l’esprit des Portraits Chinois. Ils nous donnent chacun leur version, amusée ou sérieuse, aux six questions décalées qui leur sont posées.
Aujourd’hui : Frédéric Paulin
 
L’ambiance de vos romans, c’est plutôt : Soleil bruineux sur jungle urbaine, ou Grisaille radieuse sur cambrousse pittoresque ?
Si je me laissais aller, l’ambiance de mes romans serait grisaille bruineuse sur jungle urbaine. Disons qu’à mon avis, le polar est un genre littéraire qui nécessite une mise en condition : le fond est largement influencé par la forme. C’est parce que les hommes vivent dans des lieux anonymes, sordides ou violents qu’ils développent une propension à la corruption, au crime ou à la lâcheté.
Vos héros sont plutôt : Beaujolais de comptoir, ou Double whisky sec ?
Les héros positifs apprécieraient plus un Beaujolais de comptoir; les salauds, eux, donneraient plus dans le whisky single malt 14 ans d’âge. Mais c’est finalement plus compliqué que cela : mes héros sont parfois bien plus tordus que les salauds, ils aiment aussi les alcools forts et virils que l’on déguste en fumant des cigares hors de prix dans les salons des hôtels de luxe et en tenant des propos borderline....
 
Retrouvez L'intégralité de l'interview de Claude Le Nocher en cliquant ICI !!!

     
 
Frédéric PaulinFrédéric Paulin

Partager cette page

Repost 0
Published by